Burkina Faso

Lucien Cerise et les griotes

Ce jour-là, Lucien est entré dans mon bureau en coup de vent, a jeté devant moi une enveloppe de papier kraft contenant deux billets d’avions, une carte routière et des photos, s’est assis à califourchon sur la première chaise qui lui est tombée sous la main et, de sa plus belle voix d’aventurier buriné par les tropiques : « Départ pour Ouagadougou le 6 janvier. Notre vol décolle de Roissy à 16h30 heures… »

Lucien Cerise n’est pas un personnage de tout repos et, avant de lui emboîter le pas, mieux vaut savoir où l’on met les pieds.
– Et t’as une idée de ce qu’on va faire là-bas ? Demandais-je donc, suspicieux.
– Y’a mon film qu’est présenté au FESPACO, tu sais bien…
– Mais encore ?
Lucien m’a regardé comme si je tombais des nues, ou si j’étais le dernier des abrutis.
– Ben, comme d’habitude : sauver de jolies filles des griffes des bandits féroces, déjouer des pièges, briser des sortilèges, affronter mille périls, résoudre des énigmes, découvrir un ou deux trésors… la routine, quoi !
C’est bien ce que je craignais.

Lucien Cerise et les griotesAinsi débute le premier texte adressé aux participants de cet atelier d’écriture… dont on peut lire le résultat en cliquant sur l’image ci-dessus.