Canada 2010

Canada

Mineurs de Vale-Inco : en grève !

Depuis juillet 2009, à Sudbury (Ontario), quelque 3000 mineurs canadiens de la compagnie Vale-Inco, deuxième producteur mondial de nickel, sont en grève pour protester contre la remise en cause de leur convention collective.
En 2006, la compagnie minière brésilienne Vale (ex Vale do Rio Doce) rachète la canadienne Inco (International nickel Compagny), devenant ainsi la deuxième plus importante compagnie minière au monde.
En 2009, Vale Inco a distribué 2,75 milliards de dollars à ses actionnaires, soit plus que la totalité des salaires et primes versés à ses quelque cent mille salariés dans trente cinq pays du monde. Pourtant, la compagnie prétend imposer aux mineurs canadiens un gel des salaires sur trois ans, la remise en cause du système de retraite et une importante réduction du bonus annuel (équivalant à 25% du salaire).
Alors que, depuis le début du conflit, les syndicalistes de l’USW (United Steel Workers) manifestent leur volonté d’arriver à un accord et se disent prêts à d’importantes concessions, Vale Inco se montre intraitable et multiplie les provocations.
Début mars 2010, les négociations entre Vale Inco et l’USW, qui avaient débuté quelques jours plus tôt en présence d’un médiateur, sont rompues. Le 10 mars, par vote secret, les mineurs se prononcent à 88,7% contre les propositions de Vale Inco et pour la poursuite de la grève.

A lire : Révolte globale contre un géant minier (Philippe Revelli / Le Monde Diplomatique)

les photos de cette page sont également disponibles en version couleur