Cambodge 2013

Cambodge

La militante anti-expulsion Yorm Bopha libre, mais…

Emprisonnée depuis plus d’un an, Yorm Bopha, militante anti-expulsion de la communauté de Boeung Kak, a été libérée sous caution ce vendredi 22 novembre 2013, par décision de la Cour d’appel.
Si la libération de Yorm Bopha a été accueillie avec soulagement par les habitants de Boeung Kak, les défenseurs des droits humains, les bonzes et les (nombreux) observateurs internationaux rassemblés devant la Cour suprême de Phnom Penh – Amnesty International avait déclaré Yom Bopha « prisonnier de conscience » –, le verdict ne satisfait guère.
La jeune femme – accusée d’avoir « agressé deux moto-taxi » lors d’une manifestation – avait d’abord été condamnée à trois ans d’emprisonnement avant de voir sa peine ramenée à deux ans. La décision de la Cour d’appel laisse planer une menace sur la liberté de Yorm Bopha, dont le cas sera rejugé, et peut être interprétée comme un avertissement aux militants anti-expulsion qui, outre le cas emblématique de la communauté de Boeung Kak, sont mobilisés sur plusieurs fronts dans une capitale cambodgienne où l’immobilier est en plein boum.

Luttes anti-expulsions à Phnom Penh

les photos de cette page sont également disponibles en version couleur